Interview de Dorothée de Kervéguen

Dernière mise à jour : 30 juin

Révélez-vous en révélant votre intérieur 🤗.


Découvrez des personnes inspirées, inspirantes, qui nous transmettent leur vision de leur habitat, de leur relation aux objets, de leur profession…A chacun son essentiel.

Aujourd’hui, je vous propose de découvrir Dorothée de Kervéguen, femme de parole...et de paroles !

Attachée de presse - rédactrice free lance.


- Bonjour, merci de vous présenter en quelques mots :

Bonjour, je m’appelle Dorothée de Kervéguen (non, ce n’est pas moi qui suis bretonne 😀). Je suis une amoureuse des mots et des lettres. C’est tout naturellement que je suis devenue rédactrice, après avoir forgé mes premières armes en tant qu’attachée de presse. Après plus de 20 ans en agences de communication à Paris, je me suis mise au vert, dans la belle et inspirante campagne du Vexin en me lançant sur la voie de l’entreprenariat.


- Comment décririez-vous votre intérieur ?

J’habite dans une ferme traditionnelle du Vexin, avec pierre et poutres apparentes, qui habillent de vastes pièces. Nous avons opté pour un mobilier ancien classique, de famille ou chiné, avec des touches de décoration contemporaine. J’aime à dire que notre style est authentique et élégant, dans un esprit maison de famille.


- Qu’est-ce qui vous met en joie chez vous (objet, pièce, moment…) ?

Je prends plaisir à me retrouver dans la cuisine que nous avons complètement rénovée lors de notre installation. C’est une véritable pièce à vivre, connectée avec le salon principal, qui est très agréable et respire la gaieté et le naturel avec ses couleurs chaudes, son carrelage artisanal et ses tomettes de Salernes (Provence). Ce que j’aime aussi, c’est redécouvrir une pièce et ses objets, me laisser surprendre par un charme nouveau après un bon rangement ou nettoyage. C’est d’autant plus important qu’avec les enfants, classer, ordonner, ranger sont des verbes qui ne se conjuguent que très rarement 😀.


- Comment décririez-vous le lieu d’exercice de votre activité professionnelle ?

Je travaille à la fois chez moi dans un bureau qui n’en est vraiment pas un (mais qui a le mérite de me dépanner) mais aussi dans une maison où je fais du co-working. C’est une maison chaleureuse, où règnent entente et convivialité. Mon bureau est installé à côté d’une porte vitrée qui laisse entrer la lumière naturelle. J’aime le soleil, la lumière, l’espace.


- Qu’est-ce que l’essentiel pour vous, chez vous, dans votre activité professionnelle… ?

Un téléphone, un ordinateur, un cahier… Je n’ai besoin que de peu de choses… Le reste, c’est de la matière grise ! Aller à l’essentiel, je le pratique beaucoup dans mon métier où l’on me demande de synthétiser, d’épurer, de résumer, d’adopter un style court, journalistique. A la maison, l’essentiel c’est avant tout de réussir à accomplir les tâches quotidiennes que je me suis fixées et d’accompagner mes enfants le mieux possible.


- Que vous évoque le minimalisme ?

La pureté, l’allègement, le vide aussi… J’admire les personnes qui n’ont besoin que du strict minimum pour s’épanouir. Il me semble que je devrais prendre exemple sur elles de temps en temps. Notre intérieur est à l’opposé du minimalisme et j’ai aussi beaucoup de mal à me séparer des objets.


- Quels sont vos 3 (ou plus) gestes écologiques ?

- Le tri sélectif,

- Eteindre les lumières systématiquement lorsque je quitte une pièce,

- Recycler le papier, en faire du brouillon,

- Donner le pain rassis aux poules.

En fait, je n’aime pas le gaspillage.


- Une autre idée de question ? une phrase pour finir ?

Charité bien ordonnée commence par soi-même et continue par soi-même. Voilà une phrase qui me rappelle à l’humilité de la vie.


Envie d'en savoir plus sur l'activité professionnelle de Dorothée ? http://lacommunicationkerveguen.com/