"3 étapes pour (enfin) s'en tenir à notre rangement" Bonheurs intérieurs" @psychologies.com

Merci à Audrey Morard pour m'avoir interviewée à plusieurs reprises pour le magazine psychologies.com.

Etre référencée dans la rubrique "Bonheurs intérieurs" c'est déjà tout un programme...

Interview n° 2 du 14 janvier 2022.



Le rangement est une étape plus que redoutée pour certains d’entre nous.

Malgré des débuts hésitants, nous nous sommes lancés. Nous avons trié nos vêtements, classé nos papiers, jeté ou donné ces affaires dont nous n’avons plus besoin. Mais comment trouver la force de s’y tenir au fil des jours, des semaines et des mois ? Pascale Revon, home organiser et fondatrice de Tsé - Triez, Simplifier votre Espace, nous donne ses conseils.

1. Se poser les bonnes questions

« Nous sommes dans une société de consommation, voire de surconsommation. Nous sommes sans arrêt sollicités. Quand nous achetons un vêtement ou un objet, nous devons réfléchir et nous demander : est-ce vraiment utile ? Est-ce un achat compulsif ? Est-ce qu’il me fait plaisir ? » indique Pascale Revon, home organiser et fondatrice de Tsé-Triez, Simplifier votre Espace. Se poser ces questions, simples et utiles nous aide déjà dans notre rangement et notre démarche de désencombrer nos espaces de vie. Nous prenons le temps de savoir ce qui est réellement nécessaire pour nous. Nous ne devons pas hésiter à revenir vers d’anciens objets achetés quelques mois plus tôt en nous demandant s’ils sont encore importants pour nous et si nous en avons besoin. « Ce cheminement se fait petit à petit, glisse Pascale Revon. Mais une fois qu’il est entamé, nous avons sans cesse envie de nous questionner ».


2. Installer des rituels de rangement

Quand nous n’arrivons pas à nous tenir à notre rangement, des foyers d’encombrements peuvent se former dans notre habitat.

Pascale Revon cite en exemple la fameuse chaise installée dans la chambre sur laquelle nous accumulons des vêtements. Beaucoup de vêtements… D’où l’importance de mettre en place des petits rituels pour ne pas être débordés. « Quand on se lève le matin, on fait son lit, mais on n’oublie pas d’enlever les affaires sur la chaise. Le soir, on les range tout de suite ou on les met au sale.

Pour la cuisine, même si on est fatigué, on essaie de nettoyer son évier avant d’aller se coucher, on regarde ce qui se trouve dans notre vide poche pour faire le tri. Là aussi, tout peut aller très vite. Un membre de la famille pose quelque chose, un autre autre chose et ainsi de suite...

À la place, on peut installer un vase, une plante. On ne sera plus tentés de poser des affaires sur ce foyer d’encombrement ».

Autre rituel à mettre en place, dans le salon cette fois-ci : déposer nos plaids et nos couvertures dans un panier qui leur est consacré. Nous évitons de les retrouver en boule ou sens dessus-dessous à notre réveil.


3. Se faire aider par un professionnel

Malgré tous nos efforts, il se peut que nous soyons à nouveau confrontés à des foyers d’encombrement.

Que pouvons-nous alors faire ?

« Si notre débarras revient au bout de quelque temps, c’est qu’il n’a pas suffisamment été fait en profondeur » explique Pascale Revon.

L’intervention d’un professionnel du rangement est alors plus que bienvenue. « Un home organiser nous pousse dans nos retranchements, mais toujours avec bienveillance afin de savoir jusqu’où nous allons aller. Certaines personnes ont juste besoin d’un petit coup de pouce. Ce n’est pas seulement une petite intervention chez quelqu’un où on l’on dit qu’on va ranger la chambre ou la cuisine. C’est un changement en profondeur ». À la clé, nous retrouvons un esprit libéré, et nous avons entrepris un travail sur nous-même.

Voici le lien pour l'interview :

https://bonheursinterieurs.psychologies.com/3-etapes-pour-enfin-se-tenir-notre-rangement


Vous avez des questions, un projet, envie d’en savoir plus ? Contactez-moi.


Pascale.

Révélatrice d'intérieur ✨